06/06/2017

OUTFIT | DR DENIM PLENTY ORGANIC JEANS


Cette année, tous mes pantalons ont décidé de craquer en même temps: mon slim noir Uniqlo, mon slim bleu Comptoir des Cotonniers, mon slim kaki H&M et mon pantalon cigarette taille haute Cheap Monday. Et ils ont craqué à l'endroit le plus bizarre du monde: l'intérieur du genou. Etant une nana qui a énormément de mal à jeter des fringues, je suis bien décidée à continuer à les porter jusqu'à ce qu'ils craquent pour de bon. J'ai espoir qu'un festival les fasse rendre l'âme, j'utilise notamment cette technique avec des chaussures en fin de vie. Et continuer à les porter me fait beaucoup réfléchir sur ma façon de consommer...
Finalement, que tous mes pantalons craquent en même temps me font prendre conscience de la durée de vie réduite des mes achats - environ 5 ans pour ces pantalons. L'industrie de la mode est la deuxième industrie la plus polluante du monde. En tant que modeuse - et blogueuse qui plus est - je me dois d'avoir un comportement plus éthique. J'essaie de devenir progressivement une "conscious blogger", de faire attention où je dépense mon argent, si la marque a un programme éthique, si un produit est de qualité ou va dépérir rapidement... Ca m'évite de financer à mon niveau cette machine infernale qu'est le fast-fashion et le réchauffement climatique.
J'ai été approchée récemment par la marque Dr Denim qui souhaitait me faire découvrir sa nouvelle gamme de jeans. Avant de répondre à leur mail, je me suis d'abord renseignée sur eux. A ma grande surprise j'ai découvert que certains de leurs modèles étaient en coton bio ! On a tous vu les images de fleuves contaminés et des personnes malades en Asie du Sud à cause des produits colorants ou décolorants pour les jeans. On sait tous que la production de coton est l'une des plus gourmande en eau et en pesticide. Du coup, j'étais rassurée de voir que Dr Denim proposait des jeans en coton bio. Et ils sont vraiment tops ! Ils sont stretch, galbant - ils me font un fessier d'enfer ! - et la coupe presque taille haute du jean Plenty est super tendance !

So this year, all my trousers decided to give up the ghost at the same moment, whether they are Uniqlo trousers or H&M's or Cheap Monday's or Comptoir des Cotonniers... And they all cracked at the very same weird place: inside the knee. I'm not the kind of woman who just throws away old clothes, I'm a material girl so I keep on wearing them until they fall into pieces. I can wear them to death at a festival for instance, which is what I do for dying shoes by the way. And keeping them also makes me reflect on my consumption habits.
Having all my trousers cracking at the same time makes me reflect on the life expectancy of my clothes which is about 5 years. Do you know that the fashion industry is the second most polluting one ? As a fashion lover - and a fashion blogger - it's necessary for me to have a more "ethical" behavior. I'm trying to be a "conscious blogger", to pay attention to which brand I give my money to, to research environmental programs or initiatives the brand might be taking part to, to look up the quality of the products a brand sell... I can avoid financing to my own small level the infernal machine that is fast fashion and global warming.
The brand Dr Denim recently reached out to me as they wanted me to check out their new jeans collection. Before even replying to their email, I looked them up online. To my surprise, I found out that some of their jeans were actually made of organic coton. We've all seen those distressing pictures of rivers polluted and sick people from the chemicals the industry uses to dye jeans. We all know that to product coton the industry uses a shit ton a water and pesticides. So I was relieved that Dr Denim offered an alternative with organic jeans. And they are amazing ! The fabric is stretch and shapes my booty the most perfect way ! I also love the trendy mid rise cut of the Plenty jeans !

















Top Brandy Melville / Jeans Dr Denim / Sneakers Reebok

Et vous, vous faites quoi pour consommer "éthique" ?
What do you do to be more "ethical"?

Armelle De Oliveira
Article en partenariat avec Dr Denim

24/05/2017

OUTFIT | PUNKBITCH II


A moi ! A moi les Creepers ! Plus d'un an que j'en n'avais plus de paire, les autres ayant rendu l'âme à Londres à cause des portants de Topshop. Je les ai eu à Noël et cette fois, ce sont des vraies, pas des New Look, des vraies T.U.K. comme celles que je lorgnais à l'Indien Boutique à Paris quand j'avais 15 ans, que j'étais fauchée et que jamais mes parents n'auraient investi dans de telles chaussures à cet âge. J'ai déjà bien lutté pour me faire offrir des Dr Martens mais alors des Creepers, j'ai même pas essayé. J'aurais voulu des New Rock aussi, je suis persuadée que j'en aurais un jour mais pas pour tout de suite...
Vous connaissez ces gens qui ont des frustrations pendant leur enfance et qui prennent leur revanche plus tard ? Ouais genre l'enfoiré affectif qui était moche au collège et qui chope tout ce qui bouge quand la puberté frappe enfin et qu'il devient canon. Bah moi je suis le genre de nana tellement frustrée de ne pas avoir pu dans mon adolescence m'acheter les pièces phares de la penderie d'une rockeuse qui se respecte que je le fais à 25 ans maintenant que je peux me le permettre financièrement. J'étais la nana qui achetais des tops à tête de morts bidons et des sweatshirts à étoiles dark chez Mim et H&M quand d'autres refaisaient leur garde robe chez Demonia, Famous Stars & Stripes et T.U.K. Ca a toujours été une frustration quand j'étais ado de ne pas pouvoir me saper comme j'avais envie, j'avais l'impression de ne pas être crédible dans le "dark game". Puis j'ai commencé à économiser avec mes 15€ d'argent de poche par mois pour m'offrir des slims d'emo authentique Criminal Damage, des tops en vogue chez les rockeurs... J'ai gagné en street cred'. C'est tellement ridicule avec le recul de se dire des choses pareilles. Mais finalement ce n'est pas ce que tout le monde fait pour se définir ? Les nanas qui se prennent pour des bobos, des Charlotte Gainsbourg en puissance en se sapant chez Sandro, Gerard Darel et COS. Les dandys qui ne jurent que par The Kooples, Cheap Monday et les fripes. Les hipsters qui se fringuent chez Ekyog, &Other Stories et Supreme. La street cred, trouver la bonne marque qui valide ton état d'esprit et te fait approuver par tes pairs. Ridicule certes mais... elles sont pas trop canons mes Creepers ?

I finally got my hands on a proper pair of Creepers ! I'm so happy about it ! The other ones I got from New Look got ripped apart by hanging rails in Topshop in London last year. So I got these new ones for Christmas and they're proper Creepers from T.U.K. footwear. I remember being 15 and broke and eyeing those shoes. I knew that my parents would never agree to buy me this kind of shoes, I already had a hard time to convince my dad to buy me a pair of Dr Martens, so I did not even try for Creepers. I won't even mention New Rock which I'm still thinking of buying a pair...
I am one of these people who have PTSD from frustrations from childhood; you know like the people who were ugly and rejected growing up and who turn into heartbreakers once puberty hit them in the good way. So my frustration was being rejected from my fellow rock'n'roll people for being cheap and not affording the legit rock'n'roll brands' stuff. Now that I can afford these stuff, I'm spending all my money in them. Don't judge me.




Checked pants Asos / Mesh top Pull&Bear via Asos / Bra Alexander Wang x H&M / Fishnets Vintage / Creepers T.U.K. Footwear / Sunglasses and chocker Ebay

Armelle De Oliveira

22/04/2017

WISHLIST | ROBES IMPRIMÉES

(images: weheartit)

Avec le retour du beau temps et les festivals j'ai comme une envie de robes imprimées et de robes bohèmes. Ca fleurit énormément sur Tumblr et Pinterest alors je me suis dit que j'allais faire une petite sélection pour organiser mes pensées.


Les combis ne sont pas super pratique en festival quand il faut aller aux toilettes - grand moment de solitude quand on est totalement à oilp dans les toilettes de chantier voire les toilettes sèches des festivals - et les robes faut savoir être préparé. Perso, je glisse toujours en dessous un cycliste pour être sûre de ne pas me retrouver les fesses à l'air ou pour bloquer les mains aventureuses... Les robes imprimées ou les robes bohèmes sont carrément clichés pour les festivals mais je ne saurais en porter à un autre moment de l'année donc autant me lâcher 3 jours par an !

Armelle De Oliveira
Article en partenariat avec Zaful.

12/04/2017

OUTFIT | TOY STORY


1996. "Toy Story" came out in 1996. I genuinely remember the first time I got to see it, probably a year later, which means about 20 years ago. Let that sink in. I was with my sister sitting on a girl's bed, a girl we did not even know and who was not there. We were at a friends of my mom's dinner in the Paris suburb, Villejuif I guess. While they were having post dinner drinks in the kitchen, the host put the "Toy Story" VHS in the VCR (I feel really sorry for the kids who did not know this era, it was legitimately the best: the smell of warm VHS was heaven) to entertain my sister and I. He was the owner of a video store, a long lost occupation thanks to the Internet and the "Nextflix and chill" trend. It was like going to Disneyland going to his house, we always had to choose a film while adults were having wine. His bedroom was under a secret hatch in his kitchen, he would leave it open so my mom could hear us. His bedroom was perfect for hide-and-seek. He also had this giant cork map on his wall with a pin on every country and city he visited. Goals, right ? My sister and I would play with the pins and change their places. If we asked very politely, he would hang a hammock above the couch and my sister and I would fight inside while watching a movie. But for "Toy Story" we were in this estranged girl bedroom and I kind of remember I fell asleep. But the memory is still vivid.
About 5 years later, I had a baby sister. And she grew up to watch "Toy Story" on a DVD player, and I fell asleep in love with the movie all over again. I kind of know every word, every quotes, even the song at the end. We have many inside jokes with my sisters with references to this movie. It began a way to connect with people as well. I mean, if you don't acknowledge the fact that "Toy Story" is by far the best Pixar movie ever made - even if "Nemo" is close to steal the spotlight - we'd probably don't be friends.
So yes, "Toy Story" is a big deal for me. A Forever 21 is banking on it, I'm telling you my friends. I already own a "Toy Story" sweatshirt from them you already saw. I did not hesitate a second to spend 20+€ in it. And it happened all over again in San Francisco last September. My credit card was declined, I had cash in my wallet to pay for gas and treat for our road trip but I kind of spent half of that in this amazeballs "Toy Story" jumper. And you know what ? I absolutely do not regret it. Deal with it.
1996. “Toy Story” est sorti en 1996. Et je me souviens parfaitement de la première fois où je l’ai vu. C’était probablement une année plus tard, ce qui signifie que c’était il y a environ 20 ans. Eh ouais. J’étais assise avec ma soeur sur un lit de petite file, une petite fille que nous ne connaissions même pas et qui n’était pas là. On était allées dîner chez un ami de ma mère en banlieue parisienne, à Villejuif si je ne me trompe pas. Pendant qu’ils buvaient dans la cuisine après le dîner, l’hôte a mis la cassette de “Toy Story” dans le magnétoscope (J’ai de la peine pour tous les gamins qui n’ont pas connu cette époque qui était vraisemblablement la meilleure: l’odeur d’une cassette chaude était juste exquise) pour nous divertir. Il était propriétaire d’un vidéo-club, une profession maintenant disparue merci Internet et la culture du “Nextflix and chill”. Aller chez lui c’était un peu comme aller à Disneyland, on pouvait choisir un film pendant que les adultes buvaient. Sa chambre était cachée sous une trappe dans la cuisine, il la gardait toujours ouverte pour garder un oeil sur nous avec ma mère. Sa chambre était parfaite pour jouer à cache-cache. Il avait cet immense mappemonde en liège sur son mur avec une épingle sur chaque pays et villes où il s’était rendu. Je rêve d’en avoir une similaire depuis. Ma soeur et moi nous amusions à jouer avec les épingles et à les déplacer. Si nous demandions poliment, il nous accrochait un hamac au dessus du canapé et ma soeur et moi nous battions dedans en regardant une cassette. Mais pour “Toy Story” nous étions dans la chambre de cette petite fille inconnue et je me souviens vaguement m’être endormie. Mais le souvenir est toujours là.
Environ 5 ans plus tard, j’ai eu une petite soeur. Et en grandissant, elle a eu l’occasion de regarder “Toy Story” cette fois sur un lecteur DVD. Et je suis tombée de fatigue amoureuse du film à nouveau. Je connais chaque réplique et même la chanson à la fin. Avec mes soeurs, nous faisons souvent des blagues en référence au film. C’est devenu un moyen de tisser des liens avec les gens aussi. Si vous n’admettez pas que “Toy Story” est de loin le meilleur film que Pixar ait jamais fait - même si “Nemo” lui vole presque la vedette - il y a de fortes chances pour que nous ne nous entendions pas.
Vous l’aurez compris, “Toy Story” est très important pour moi. Et Forever 21 se fait des cou*lles en or grâce à ça, moi j’vous l’dis ! Vous avez déjà vu que suis l’heureuse propriétaire d’un sweatshirt “Toy Story qui vient de chez eux. Je n’ai pas hésité une seconde à débourser plus de 20€ dedans. Et la situation s’est reproduit à San Francisco en septembre dernier. Ma carte de crédit a été refusée, j’avais du liquide dans mon porte monnaie qui était censé servir pour payer l’essence et les cochonneries à manger pendant notre road trip mais j’ai dépensé la moitié de mon budget dans ce super pull “Toy Story”. Et vous savez quoi ? Je n’ai aucun regret.



Jacket Vintage / "Toy Story" Jumper Forever 21 / Skirt Zara / Fishnet Socks Primark / Boots Zara


What do you think of the "Toy Story" movies ? (careful answering that)

Armelle De Oliveira